Discussion:
Quand Zidane conseillait sa clinique à Johnny
(trop ancien pour répondre)
audras.laurent
2006-06-03 10:10:01 UTC
Permalink
Amis cyclistes ne baissons pas les yeux quand on vous parle de dopage, voyez
plutôt cet article du Monde du 02/05, en particulier quand vous regarderez
la Coupe du Monde de Football en Allemagne

Sous le titre : Quand Zidane conseillait sa clinique à Johnny



L'information est curieusement passée inaperçue. Interrogé sur les secrets
de son éternelle vitalité, en octobre 2003, sur le plateau de l'émission de
Canal+ "Merci pour l'Info", Johnny Hallyday explique qu'il a séjourné dans
une clinique suisse spécialisée dans l'oxygénation du sang et révèle que
l'adresse lui a été recommandée par... Zinédine Zidane. "Zidane y va deux
fois par an et je le comprends", ajoute le chanteur après avoir précisé que
ce traitement - qui, explique Johnny, consiste à prélever du sang, à
l'oxygéner et à le réinjecter - lui a procuré un bien fou.
Novembre 2004, Riccardo Agricola, le médecin chef de la Juventus Turin -
dont Zinédine Zidane a porté le maillot de 1996 à 2001 - avait été condamné
en première instance à un an et dix mois de prison pour fraude sportive et
utilisation abusive et dangereuse pour la santé de médicaments en dehors de
toute justification thérapeutique entre 1994 et 1998.
Dans son rapport, l'hématologue commis par le parquet de Turin avait
notamment conclu que les fortes variations de paramètres sanguins observées
chez certains joueurs de la "Juve", dont l'ancien capitaine de l'équipe de
France, Didier Deschamps, relevaient de "l'utilisation quasi certaine de
traitements pharmacologiques tels que l'érythropoïétine ou les
transfusions".
Depuis, l'ancien coureur Jesus Manzano - dont les révélations sont à
l'origine de l'enquête qui a permis à la police espagnole de mettre au jour
un vaste réseau de dopage organisé depuis Madrid - a assuré qu'il avait
croisé des footballeurs dans l'appartement madrilène où on lui pratiquait
des transfusions sanguines.

AUCUN CONTRÔLE SANGUIN
Plusieurs footballeurs ont reconnu avoir eu recours à des transfusions pour
améliorer leurs performances. " J'ai une méthode particulière pour demeurer
au top niveau : l'injection de mon propre sang", expliquait en 1977 dans une
interview au magazine Stern Franz Beckenbauer, l'ancien capitaine de
l'équipe d'Allemagne championne du monde 1974 et patron de la Coupe du monde
2006.
Pendant le Mondial allemand, la Fédération internationale de football (FIFA)
ne pratiquera aucun contrôle sanguin pour détecter d'éventuelles
transfusions. "Nous considérons la probabilité de cette pratique dans le
football tellement faible que ce serait une perte de temps, d'argent et
d'énergie que de faire des contrôles sanguins", explique au Monde Jiri
Dvorak, le médecin chef de la FIFA.
St. M.
Trevize
2006-06-05 21:32:53 UTC
Permalink
In article <44815fee$0$19703$***@news.orange.fr>,
***@wanadoo.fr says...

Bonsoir,
Post by audras.laurent
Pendant le Mondial allemand, la Fédération internationale de football (FIFA)
ne pratiquera aucun contrôle sanguin pour détecter d'éventuelles
transfusions. "Nous considérons la probabilité de cette pratique dans le
football tellement faible que ce serait une perte de temps, d'argent et
d'énergie que de faire des contrôles sanguins", explique au Monde Jiri
Dvorak, le médecin chef de la FIFA.
St. M.
:-DDDDDDD

Ben voyons, le foot c'est orange juice only...

Tiens, j'ai trouvé ça sur un autre forum :

(http://forum.hardware.fr/hardwarefr/Discussions/Football-Dopage-
Morituri-salutant-sujet-31215-1.htm)

Pas de référence trop récente, ça date de 2004.

A+
Bon vélo
Olivier

------------------------------------------------------------------------

Sujet :
Football ? Dopage : Morituri te salutant !
Prévenir les modérateurs en cas d'abus
n°3154160
LoopKin
Chess-Boxing
Posté le 07-07-2004 à 16:02:39 profileditansweranswer +answer -
MPFavoris
Prévenir les modérateurs en cas d'abus


Y a pas mal de topics sur le football et aucun ne traite le problème du
dopage. D?ailleurs ce phénomène n?est pas particulier à ce forum, tous
les médias, en général, rechignent à parler de dopage dans le foot?
contrairement au cyclisme, qui subi un véritable acharnement.

Avant d?en parler je vous propose quelques pistes de réflexions :

Tordons le cou à une idée reçue.

Quand on veut parler de dopage dans le football, souvent on se voit
répondre « Ouais, mais le foot c?est pas que du physique comme dans le
vélo ou l?haltérophilie, donc y a aucun intérêt ».

Je l?appelle l?argument « Tapie », en référence aux propos du fameux
Bernard concernant des pratiques dopantes à l?OM de la grande époque :
« A part la cocaïne, il n'existe aucun produit capable de donner du
dynamisme et en même temps de garder sa lucidité, de donner de la force
et de garder l'adresse. Donc, on n'a pas vraiment dans le football de
produits qui, comme dans d'autres sports, seraient utiles. »

Pour s?en rendre compte, voici quelques classes de produits ou
substances avec leurs effets recherchés et indésirables :

Les amphétamines : Psychostimulant, augmentation de la ventilation,
perte de poids, lutte contre la fatigue musculaire et psychique.

Effets indésirables : Psychoses aiguës, accidents vasculaires cérébraux,
infarctus du myocarde, troubles du rythme cardiaque, maladies
pulmonaires sévères, toxicomanie, mort subite.

Hormone de croissance ou somatropine : Augmentation de la masse
musculaire, potentialisation de l'effet des anabolisants.

Effets indésirables : Déformation des os, diabète, troubles thyroïdiens,
gynécomastie, maladie de Creutzfeldt-Jakob.

Erythropoïétine ou EPO : Augmentation du transport d'oxygène due à une
augmentation accrue de globules rouges, augmentation de la VO2 max.

Risques possibles à court terme :
Infarctus cérébraux, infarctus myocardiques, embolies pulmonaires,
thrombose, mort subite./
Risques envisageables à long terme (à valider scientifiquement) :
Maladie auto-immune, hypertension artérielle, cancer de la moelle
osseuse.

Nandrolone : La nandrolone est un dérivé de la testostérone à laquelle
on a simplement supprimé un radical chimique (méthyl) de son 19e atome
de carbone. Cette manipulation confère à la nandrolone des vertus
fortement anabolisantes .

(NB : La créatine n?est pas vraiment un dopant? mais est plutôt
considéré comme un produit « masquant médiatique », je laisse donc de
côté.)

Ca paraît clair, même si aucun produit ne permet de réussir des
contrôles à la Zidane ou des drible à la Figo, il existe bel et bien
toute une pharmacopée susceptible d?améliorer considérablement les
performances physiques d?un footballeur engagé dans une saison de 70
matchs.

D'ailleurs on trouve des produits pour tous les types de sports...

Bref, l?argument « Tapie » ne tient donc pas la route, je vous remercie
de pas l?utiliser :)

Le scandale des veuves du Calcio :

L'affaire « des veuves du Calcio » commence avec le décès du footballeur
Andrea Fortunato en 1997 d une leucémie, il a 24 ans. Peu après, l
entraîneur tchèque de l AS Roma, Zdenek Zeman, fait une déclaration
fracassante pour dénoncer le dopage dans le football italien « Il faut
que le football sorte des pharmacies !» et émet de sérieux doutes sur
l?étonnante musculature des cuisses de Del Piero et de Vialli, joueurs
vedettes de la Juventus : « je pensais que certains résultats ne
s'obtenaient qu'après des années de culturisme ».

Ces deux faits intriguent le procureur Guariniello (magistrat réputé
pour être spécialiste des problèmes sanitaires, amiante ect?) qui ouvre
une instruction judiciaire et lance une énorme enquête épidémiologique
sur 24 000 footballeurs professionnels ayant évolués dans le Calcio
entre 1960 et 1996 en serie A, B et C. L'enquête va durer 3 ans.

Entre temps, Gianluca Signori, ancien capitaine de la Sampdoria, est
atteint d'une sclérose latérale amytrophique ou "SLA" (ou encore maladie
de "Lou Gehrig" un joueur de baseball americain), maladie rare et
incurable qui attaque le système nerveux et fait perdre l usage de tous
ses membres. Signori fait un ultime adieu aux 30 000 supporters de la
Samp en 2001 (il est alors complètement paralysé) et décède en novembre
2002.

Loading Image...

Début 2003, l?enquête épidémiologique arrive a son terme et elle est
effrayante. Elle met en lumière que les taux de leucémies, de cancer du
colon, du foie et du pancréas sont 2 fois plus élevés que la norme
nationale et aussi que les cas de SLA s élèvent à 45 alors qu on en
attendait qu un seul !

"Quand nous avions commencé, nous pensions qu'il s'agissait de quelques
cas isolés. Avec la SLA, nous nous attendions à trouver au maximum un
cas. Sur un échantillon de 24 000 personnes, le taux devrait être de
0.61. Or nous avons découvert que huit joueurs sont décédés de cette
maladie sur cette période, et cinq autres entre 1996 et 2002. Du point
de vue statistiques épidémiologiques, c'est absolument exceptionnel !"
déclare Guariniello à Libération en janvier 2003.

Les médecins ne savent pas encore quel est le lien entre la SLA et la
pratique du foot à haut niveau, bien sur y a de graves soupçons sur l
utilisation de produits dopants... mais ce qui est étonnant, c est que
la SLA semble être une maladie spécifique à ce sport.

En effet le juge a fait réaliser une enquête sanitaire sur la SLA auprès
de 6000 cyclistes italiens, et le taux est tout à fait normal.
On semble donc en présence d une "maladie professionnelle du
footballeur"... et ce qui est terrible, c est que les cas de SLA ou de
leucémies se déclarent vers 35/ 45 ans environ, on est peut-être devant
une bombe à retardement.

Parallèlement, le juge commence à s?intéresser de plus en plus à la
prestigieuse Juventus de Turin.
Après une perquisition en règle dans les locaux de la vieille dame, les
enquêteurs découvrent dans la pharmacie tous les produits possibles et
imaginables, en tout, près de 281 produits différents et le plus souvent
interdits, en quantité digne d?un petit hôpital !
Antonio Giraudo, administrateur du club et Riccardo Agricola, médecin,
se voient accusés de «fraude sportive» et d'«administration de produits
dangereux pour la santé» entre 1994 et 1998.

Il faut noter que sur la période qui est l objet d une enquête pénale,
de 1994 à 1998, la Juve a remporté 3 titres de champions d Italie en 4
ans (1995, 1997, 1998), une coupe d Italie (1995) et a disputé 3 finales
de league des champions (1996, 1997, 1998) dont une remportée en 1996?

C?est dans le cadre de cette enquête que les Zidane, Del Piero, Ronaldo,
Deschamps et consorts ont été appelés à témoigner, le procès est
actuellement en cours, voici les évolutions de la dernière audience pour
ceux que ça intéressent.

http://www.liberation.com/page.php?Article=219401

La prochaine audience aura lieu le 15 juillet, la fin du procès est
prévu pour Octobre.

Des déclarations et des faits en vrac :


Déclarations (j?en rajouterais quand j?aurais récupéré toutes mes
sources?)

«Je fais des perfusions d'un produit dont je ne connais pas le nom ; je
crois qu'il s'agit de vitamines et de sucres. Je ne sais pas si le
produit s'appelle Neoton ou Esafosfina». «Les perfusions sont utiles.
Sinon comment pourrais-je jouer 70 matchs par an ?» Interrogé sur le
recours au Samyr (un antidépresseur) : «J'en prends par intraveineuse.
Cela me sert pour éliminer la fatigue ». «J'ai des carences en fer
importantes. Il m'arrivait d'en prendre quatre ou cinq fois par an».
Zinedine Zidane, entendu dans le cadre du procès de la Juve.

« Après étude des dossiers médicaux des joueurs, il est inévitable de
penser à une stimulation pharmacologique de la moelle osseuse et à la
nécessité conséquente de préparation à base de fer aux fins de synthèse
de l hémoglobine des globules rouges excédentaires. Parmi ces stimulants
nous pouvons citer comme piste : les anabolisants, l hormone de
croissance et l EPO ». Déclaration des experts italiens en hématologie
durant le procès de la Juve.

"A la coupe du monde 1986 l'assistance médicale de l'équipe d'Allemagne
etait impressionnante ainsi que la quantité de pilules en tout genre.
Mais outre les médicaments, nous étions assaillis de piqûres, le
professeur Liesen en injecta près de 3000 !" Harald Schumacher, gardien
de l?équipe nationale d?Allemagne.

"Automne 1984 à Cologne, une fois de plus les dirigeants nous parle d'un
match décisif. Une fois de plus, la survie du club semblait en jeu.
Plusieurs joueurs tâtèrent de différents stimulants. N'importe comment.
Sans aucun discernement. Ils avalèrent un sirop contenant une forte dose
d'éphédrine. Gonflés à bloc, ils arpentèrent le terrain comme des lapins
possédés par le démon. Nous avons gagnés, mais dans quel état !"
toujours Harald Schumacher.

« J?ai déjà pris des produits, mais jamais avant les grands évènements.»
Dominique Rocheteau.

« Entre la durée des voyages et les entraînements, aucun joueur ne peut
répéter tous ces efforts tous les trois jours. Il y a cinquante ans, on
marchait, puis on s'est mis à courir. Aujourd'hui, ça vole ! La
différence se fera désormais pendant les préparations. La médecine prend
une part de plus en plus importante." Emmanuel Petit.

« Au sujet de l?UEFA, je suis effondré vous l?imaginez bien. Dans mon
livre, j?explique précisément comment la FIFA a littéralement fait
semblant de traquer l?EPO lors du Mondial 2002, en déclarant avoir fait
512 tests sanguins et urinaires là où ils n?ont fait que 256 tests
sanguins... soit aucune recherche directe des traces d?EPO exogènes chez
les footballeurs présents en Corée.... Qu?ajouter ? » Réponse d?Eric
Maitrot sur l?absence de contrôle positif lors de l?euro 2004?

« A ce jour, je n'ai aucune idée de ce que c'était, le médecin du club
me disait seulement que cela me donnerait une décharge d'adrénaline et
je ne me suis jamais senti en état de réclamer du repos. Quel que fût le
produit, mes performances se sont améliorées. Je me raccroche à l'espoir
que c'était légal, même si en réalité je suis sûr à 99% que ça ne
l'était pas. » Tony Cascarino, joueur de l?OM de 1994 et 1996.

"Le médecin du club disait que les injections nous aideraient pour
récupérer après les matches mais après deux d'entre elles, je ne voyais
pas la différence. Alors j'ai laissé tomber." Chris Waddle, joueur de
l?OM.

« Depuis vingt-huit ans que je suis dans le football, je n'ai jamais vu
un footballeur mourir sur un terrain" Sepp Blatter.

« Le salon du Dotore ne désemplit pas de sportifs en tout genre. La
première fois que les ai vus, sagement assis, avec leur mine de vierge à
sa première visité chez le gynéco, j?ai failli exploser de rire. C?était
donc là que le gratin du sport de haut niveau venait se ressourcer.
Quelle magnifique photo de famille ! Dormez tranquilles, fans de buts
surnaturels et amateurs de records pulvérisés. Si un paparazzo
réussissait un pareil cliché, aucun magazine n?aurait le mauvais goût de
le publier. Pourquoi briser les rêves de millions de spectateurs à
travers le monde, surtout quand ils génèrent autant d?argent ? En son
temps, Giovanni Agnelli l?avait bien compris. La Juventus n?était pas un
investissement de mécène. Le lundi matin, lorsque « leur » équipe avait
gagné la veille, les ouvriers de chez Fiat retournaient à l?usine de bon
cœur. Du pain et des jeux. C?était la Rome antique, mais rien n?a
vraiment changé depuis. » Erwann Menthéour.

Des faits :

- Pour la coupe du monde 1998 en France, les sélections italienne,
belge, espagnole, hollandaise et autrichienne font une sacré bourde :
elles déclarent à l?Agence du Médicament une demande d?importation pour
des produits interdits dont la nandrolone?

- Ils ont été contrôlé positifs à la nandrolone : David Garçion (Lille),
Cyrille Pouget (Le Havre), Vincent Guerin (PSG), Dominique Arribagé
(Toulouse), Antoine Sibierski (Auxerre), Christophe Dugarry (Marseille),
Franck de Boer (Barcelone), Edgar Davids (Juventus Turin).

- Le jeudi 16 octobre 2003, la police suédoise a saisi des seringues
usagées lors d'une perquisition à Malmoe dans l'hôtel où séjournait la
délégation du Sporting Portugal, avant le match de Coupe de l'UEFA qui
opposait le club portugais au Malmoe FF. Les policiers suédois ont agi
sur commission rogatoire après que des employés de l'hôtel eurent
signalé la présence de "seringues ensanglantées" dans la chambre du
Brésilien Correa Anderson Polga et du Portugais Roberto Seveno, selon le
quotidien Aftonbladet. Des seringues ont également été saisies dans les
chambres d'autres joueurs, affirme Expressen. Le médecin, José Pereira,
et l'infirmier de l'équipe portugaise ont assuré qu'il s'agissait de
"multivitamine".

- L'attaquant croate Ivica Olic a subi un contrôle antidopage positif
(méthylprednisolone)
après le match contre la France à l'Euro-2004 (gr. B) mais n'a pas été
sanctionné par l'Union européenne de football (UEFA).

- Pour Eugenio Mueller, ce recours au Neoton et à l'Esofosfina aurait eu
pour objet de stimuler le «métabolisme énergetico-musculaire» des
footballeurs. Ces deux médicaments auraient été injectés par
intraveineuse avant et après les matchs à plusieurs joueurs dont Conte,
Del Piero, Ferrara, Lombardo, Ravanelli, Baggio et Vialli. (Procès de la
Juve).

- Le joueur russe Yegor Titov a été contrôlé positif au bromantan (un
agent masquant) le 15 novembre à Moscou au terme du match aller de
barrage Russie-pays de Galles (0-0). Le pays de Galles s?est incliné à
Cardiff (0-1) au match retour.



Sur les dix dernières années,: ils sont morts en plein match (liste non
exhaustive?).


1995 - Augusto Candido (BRE - 23 ans)
1995 - Albino Ribeiro "Bareta" (POR - 31 ans)
1995 - Amir Angwe, (NIG - 29 ans)
1996 - Josif Gjergi (ALB - 30 ans)
1997 - Emmanuel Awanegbo (NIG)
1997 - Hedi Berrakhissa (TUN - 24 ans)
1999 - Stefan Vrabioru (ROU - 24 ans)
2000 - John Ikoroma (NIG - 17 ans)
2001 - Lakdar Boukria (FRA - 26 ans)
2001 - Youssef Benkhouja (Mar - 26 ans)
2002 - Marcio Dos Santos (BRE - 28 ans)
2002 - Michael Michael (CHY - 32 ans)
2002 - Stefan Toleskin (MKD - 23 ans)
2003 - Gelu Dascalu (ROU - 20 ans)
2003 - Maximiliano Patrick Ferreira (BRE - 20 ans)
2003 - Marc-Vivien Foé (CAM - 28 ans)
2004, Miklos Feher (Hongrie 24 ans).

Le dopage du futur :

La thérapie cellulaire :

Pour l?instant, le détournement des techniques de thérapie cellulaire et
d?ingénierie tissulaire au profit de la performance sportive relève de
l?imagination. Du moins en partie.
Mais ce champ nécessite d?ors et déjà une sérieuse réflexion éthique et
réglementaire? Voici, sans présager de leur application réelle, quelques
perspectives.

Au lieu de substances interdites, certains sportifs recevront peut-être
des greffes de cellules souches transgéniques qui fabriqueront
directement les produits dopant dans leur organisme. Fiction ? Voire,
car cette technique a déjà été réalisé dès la fin des années 90 sur des
babouins. Après avoir introduit le gène codant pour l?érythropoïétine
dans les cellules souches, des chercheurs américains les ont implantés
dans les primates. Dès le 4eme jour, leur taux moyen d?EPO a été
multiplié par 10. Et que dire des ces souris à qui on a injecté le gène
de l?IGF-1 et qui ont vu leur musculature et leur force augmenter de 15
% ?

En outre, l?accroissement des connaissances sur le génome permettra
peut-être de produire des substances chimiques personnalisées, adaptées
au profil et aux besoins de chaque sportif? Sans parler de manipulations
plus simples, comme d?obtenir des plus grands basketteurs. Charles
Cantor, directeur du centre de biotechnologies avancées de Boston
déclare : « Je pourrais manipuler un embryon pour faire naître quelqu?un
plus grand. Il suffirait de greffer quelques gènes commandant la
synthèse de l?hormone de croissance. Mais on peut imaginer qu?à
l?avenir, on tente des modifications plus ambitieuses. »

On pourrait aussi envisager l?utilisation de certaines molécules qui
modifieraient les récepteurs hormonaux de façon à augmenter leur
activité. Certains facteurs pourraient être utilisés pour récupérer plus
vite après une blessure, accroître la vitesse de conduction nerveuse et
donc diminuer les temps de réaction, développer la vision nocturne ou
accélérer la capacité de poursuite visuelle d?un objet (comme une balle)
?

Certains chercheurs incorporeront peut-être des xénobiotiques, comme la
résiline, cette protéine dont se servent les puces pour sauter 300 fois
leur taille en hauteur, et dont l?implantation risquera de poser des
problèmes aux futurs compétiteurs de saut en salle. Toujours de la
fiction ?

Le jour où les progrès biotechnologiques réalisés dans le traitement des
myopathies seront détournés au profit des membres inférieurs des
sportifs, ceux-ci acquerront une telle détente que tous les records de
saut seront instantanément pulvérisés.

Sources :

« Les scandales du sport contaminé » Eric Maitrot. (Flammarion)
« Les alchimistes de la performance : histoire du dopage et des
conduites dopantes » Patrick Laure. (Vuibert).
« Secret défonce » Erwann Menthéour, (J?ai lu).
http://www.dopage.com/
http://www.cahiersdufootball.net
http://www.lequipe.fr

Vala, vala, y a pas que le cyclisme dans le dopage :) Des réactions ?

:hello:

Message édité par LoopKin le 09-07-2004 à 17:53:46
marc T
2006-06-06 11:56:17 UTC
Permalink
Post by audras.laurent
Pendant le Mondial allemand, la Fédération internationale de football (FIFA)
ne pratiquera aucun contrôle sanguin pour détecter d'éventuelles
transfusions. "Nous considérons la probabilité de cette pratique dans le
football tellement faible que ce serait une perte de temps, d'argent et
d'énergie que de faire des contrôles sanguins", explique au Monde Jiri
Dvorak, le médecin chef de la FIFA.
St. M.
Quand on voit que les revenus de la coupe du monde explose, on comprend qu'il ne faut pas
chercher à gâcher le spectacle.

A lire l'article du Figaro:
http://www.lefigaro.fr/medias/20060606.FIG000000158_mondial_l_explosion_des_droits_televises.html

Et que la fête continue...
--
***@rc
Loading...